samedi 8 février 2014

Le regard des autres



Bonjour à tous !

Une demande m’a été formulée sur mon blog et c’est avec un grand plaisir que j’y réponds. Elle concerne le rapport que nous entretenons avec le regard des autres. Comment autrui nous perçoit, comment nous juge-t-il ? Il s’agit d’un sujet fort intéressant car cette « pression sociale » est très présente et puissante dans nos sociétés actuelles, où beaucoup recherchent – consciemment ou inconsciemment – à plaire à tout le monde.

Je considère cela comme une erreur pour ma part et voici donc ma vision des choses :

Commençons par une situation que nous avons sans doute chacun connu : être jugé par quelqu’un. « À sa place, je n’aurais pas fait ça… ». Ce genre de situation est très fréquente et probablement inhérente à notre nature. Mais le problème, c’est que la personne qui nous juge n’est justement pas « à notre place ». Chacun de nous possède sa propre personnalité, ses propres expériences (bonnes ou mauvaises), et par-dessus tout ses propres rêves (ce que l’on a vraiment envie de réaliser dans notre vie). Dès lors, nous sommes les seuls à connaître les raisons de nos actions. Le jugement exercé par autrui s’avère donc fondamentalement imparfait car bon nombre de paramètres échappent à son auteur. En conséquence, n’accordons pas trop d’importance à ces remarques et évitons de porter nous-mêmes des jugements sur les autres.

Poursuivons sur une seconde situation : lorsque l’on demande un conseil à quelqu’un lors d’un moment de doute. Nous pouvons arriver à ce que l’on nomme « une croisée des chemins » et nous questionnons alors nos proches pour savoir ce qu’ils feraient. Ceux-ci nous répondent plus ou moins honnêtement et il peut alors se passer une chose terrible ! Alors que nous savons intérieurement que ce conseil n’est pas le bon, nous le suivons quand même… Ceci est terrible car potentiellement lourd de conséquences dans nos vies. Dès lors, pourquoi faisons-nous cela ? À cause justement de cette oppressante pression sociale. Il est en effet beaucoup plus facile de suivre le chemin que les autres souhaiteraient pour nous que celui que nous désirons vraiment emprunter. Mais comme dit plus haut, nous sommes les seuls maîtres à bord de nos vies et nous devons avoir le courage de prendre NOS décisions. Bien sûr, c’est une chose qui peut être très difficile à faire. Parfois, nous nous sentons bien seuls devant nos décisions et nos proches ne comprennent pas pourquoi nous avons agi ainsi. Mais rappelons-nous bien cela : si nous avons agi en plein accord avec nous-mêmes, alors nos proches finiront par comprendre le sens de nos décisions.

Au final, devant le regard des autres, nous devons toujours être attentif à cette chose : être en accord avec nous-mêmes. Car il est toujours aisé de mentir aux autres et de prétendre que l’on est heureux, mais ce bonheur ne peut être atteint qu’à une condition : ne jamais se mentir à soi-même.

R.D.