mardi 7 janvier 2014

Le sens de nos vies

Chaque personne sur Terre, quelque soit son sexe, sa nationalité, sa situation personnelle ou professionnelle s’est un jour posée cette question : « Quel est le sens de ma vie ? »

Bien souvent, cette question fait écho aux périodes de doutes que nous connaissons tous : lorsque nous entreprenons des études, lorsque nous travaillons pour la première fois, lorsque notre petit ami ou petite amie nous quitte, etc. Dans ces moments, nous sommes tous semblables devant cette interrogation : elle nous trouble fortement. Elle nous trouble parfois jusqu’à ne plus en dormir la nuit. Et nous ressentons le besoin d’y trouver une réponse.

Mais paradoxalement, ce n’est pas la bonne question à se poser. Nul ne peut en effet prétendre savoir ce pour quoi il est destiné. Seuls nos actes font foi et la question à se poser s’avère plutôt : « Est-ce que mes actes me font sens ? »

Certains n’auront aucun problème avec cette question. Ils réalisent que ce qu’ils font quotidiennement dans leur vie les satisfont et cela les rend heureux. Mais d’autres connaissent plus de difficultés. D’autres qui se sont peut-être longtemps cherchés ou qui continuent à le faire. Un cheminement et plusieurs étapes peuvent alors se dégager. Toutes sont profondément humaines et nous les avons peut être déjà toutes expérimentées.

La première étape est celle de l’évitement. Nous savons intérieurement que le chemin que nous avons emprunté jusque là n’est pas en cohérence avec ce que nous aurions souhaité. Nous le savons, mais nous n’osons surtout pas nous l’avouer car cela serait synonyme d’échec et de souffrance. Aussi, quand se présente à nous cette question, nous préférons l’éviter pour ne pas devoir accepter la réalité. Nous nous efforçons même de l’oublier rapidement. Et nous nous concentrons alors sur des choses que nous avons l’habitude de bien faire pour nous rassurer sur notre utilité.

Mais rien n’est plus faux, et notre cœur le sait.

La seconde étape se caractérise par la confrontation. À un moment charnière de notre vie, nous osons enfin faire face à cette question et réalisons que nos actes ne sont pas en accord avec ce que l’on aurait voulu. Parfois, certains d’entre eux ont même pu blesser des personnes qui nous sont chères. Quelles que soient les influences diverses, nous nous rendons alors compte que nous sommes les seuls responsables de nos choix et de nos actions. Réaliser cela nous fait très mal. Et nous nous sentons misérables car nous avons l’impression d’être inutiles et d’avoir perdu notre temps (et cela peut parfois se compter en dizaines d’années !).

Mais rien n’est plus faux et notre cœur le sait. 

Car la dernière étape est celle de l’acceptation. Quels que soient nos actes passés, nous acceptons que nous puissions changer pour vivre en cohérence avec nos idées. Nous comprenons que le temps que nous avons pris jusque là était nécessaire pour nous retrouver. Nous essayons même de corriger et de réparer les torts que nous avons commis. Et c’est à ce moment qu’une magnifique période s’ouvre à nous.
Car tout ce que nous réalisons alors s’avère en accord avec nos pensées et nos principes. Nous comprenons que chaque changement – aussi long et douloureux fut-il – était nécessaire. Et nous nous sentons vivre. Et nous atteignons un état de félicité où nous ressentons que chaque acte, chaque attitude, chaque mot prononcé sont exactement ce qu’ils doivent être. Tous les évènements autour de nous nous confirment cela et renforcent cet état.

Et c’est à ce moment que tout paraît vrai et que notre cœur s’avère en paix.

À tous ceux et celles qui se sont déjà sentis perdus : soyez certains que vous pouvez faire face à la réalité. Le plus dur est de se l’avouer. Cela peut parfois prendre des années, mais lorsque vous affronterez la situation pour ensuite l’accepter, vous réussirez. 
Puisse chaque homme et femme dans ce monde ressentir cet état de perfection, lorsqu’enfin nos actes et nos pensées ne font qu’un. À ce moment et à ce moment-là seulement, nous comprenons que c’est en donnant du sens à nos actions que nous définissons le sens de nos vies.