vendredi 22 novembre 2013

Spiritualité et religion



Beaucoup de gens les assimilent, mais il existe une différence notable entre la spiritualité et la religion. La religion repose sur la spiritualité mais l’inverse n’est pas vrai. Un individu peut tout à fait croire en une puissance supérieure sans avoir une religion de prédilection.

Car voici bien ce en quoi consiste la spiritualité : c’est le fait de croire en « quelque chose ». Et cette expression est bien la bonne car il ne s’agit pas de croire en « quelqu’un ». Par notre culture et les images que nous avons reçues depuis notre enfance, nous avons tendance à identifier cette puissance supérieure à un être humain et à le nommer de différentes façons. Mais Il ne recouvre aucune forme et ne possède pas de nom. Cette puissance est immatérielle et omniprésente. Il est très difficile de s’en rendre compte car elle se manifeste en permanence dans les choses simples : un brin d’herbe qui pousse, un coucher de soleil, un sourire qui nous fait du bien.

La spiritualité s’avère donc au-delà de la religion. Les différents courants religieux qui existent (Christianisme, Islam, Judaïsme, Bouddhisme…) ne sont que des interprétations de la spiritualité faîtes par des hommes dans des temps anciens. Vivement critiquées de nos jours, elles ont néanmoins leur importance car elles permettent de nous structurer dans un ensemble de valeurs et de croyances partagées par une communauté. Rien n’est mauvais en cela ! Mais comme toutes choses inventées par les hommes, elles peuvent être perverties. Et il faut alors revenir sur ce qui fonde les religions pour ne pas sombrer dans la violence : la spiritualité. Soit le droit que possède chaque homme de croire en une puissance supérieure, quel que soit le nom qu’il souhaite Lui donner.

R.D.